Une journée pour distiller

Samedi 14 décembre, le village d’Oulon a accueilli une activité artisanale de plus en plus rare. Une bonne odeur se répandait dans l’air, et certains ont pu boire la goutte tiède sortie de l’alambic.

Une fois par an, le distillateur ambulant, Gérard Bourgeat, passe dans les villages à la rencontre de ses clients. Il est l’un des derniers distillateurs à aller de village en village avec son alambic.
L’alambic est composé de plusieurs cuves dans lequel passe un serpentin plongé dans l’eau froide. Les clients apportent le jus de leurs fruits, pommes, prunes, poires…
Ce jus est le résultat d’un travail de fermentation qui doit être bien mené.
Si cela vous intéresse, nous avons préparé un lien ici vers les meilleurs procédés pour préparer vos fruits avant la distillation.
La distillation permet de récolter 5 à 8 litres d’alcool (compter 60 kilos de fruits avant extraction du jus et fermentation).
Les clients sont des bouilleurs de cru, qui vont utiliser l’alcool pour leur consommation personnelle. Apéritif, liqueur, ils recherchent avant tout la qualité d’un produit qui ne se trouve pas dans le commerce et qui reste unique.
Le métier de distillateur est en voie de disparition, malgré tout c’est le fils de Gérard Bourgeat qui a décidé de reprendre l’entreprise paternelle et de poursuivre ce beau travail qui répand dans les villages une délicieuse odeur de fruits.
Vous pouvez venir à la rencontre de cet artisan sympathique et apprendre auprès de lui comment valoriser les fruits. Peut-être, vous mettre à faire vos liqueurs et apéritifs maison vous aussi ?
Il sera en janvier à Montigny-en-Morvan et à Montapas, en février à Saint-Benin-d’Azy.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close